Conseil scientifique

Karin Diserens

Karin Diserens

Jean-Michel Gracies

Jean-Michel Gracies

Franco Molteni

Franco Molteni

Bernard Vigue

Bernard Vigue

Notre organisation travaille sans relâche pour trouver les moyens d’améliorer la guérison des patients, de la phase aiguë à la phase chronique. Pour ce faire, Techno Concept a créé un conseil scientifique composé d’experts du domaine de la neuro-rééducation. Ils mènent des recherches cliniques de premiers plans permettant d’accumuler des connaissances scientifiques et cliniques et de construire ainsi les guidelines d’utilisation impliquant les innovations de Techno Concept.

Karin Diserens

Karin Diserens

Chef de l’unité de neuro-réhabilitation aiguë (NRA) du département de neuroscience clinique

Coprésident, Fédération mondiale de neurologie, groupe d’intérêt spécial pour la mobilisation précoce

Coprésident de l’Académie européenne de neurologie sur les troubles chroniques de la conscience

Membre du comité, Fédération européenne des sociétés de neuroréhabilitation

Hôpital universitaire de Lausanne, Suisse
Bio

Le docteur Karin Diserens est PMR et neurologue. Elle est depuis plus de 10 ans à la tête d’une organisation unique en son genre : l'”Unité de Neuro-réadaptation aiguë” du Département des Neurosciences Cliniques (Lausanne) ; il s’agit d’une unité transversale qui prend en charge les patients souffrant de lésions neurologiques

Focus scientifique avec Vibramoov :

Les stimulations proprioceptives fonctionnelles sont elle adaptées pour une aide au diagnostic du niveau de conscience ?

Dans les premières phases de la neuro-réadaptation, le niveau de conscience est un marqueur essentiel de la récupération finale. Les stimulations proprioceptives fonctionnelles (FPS) induisent une activité similaire à celle du mouvement actif dans le réseau de planification et d’exécution motrices. Si cette activation est régulée par la conscience, les FPS pourraient servir de marqueur diagnostique précoce chez les patients souffrant de troubles de la conscience (TDC).

Jean-Michel Gracies

Jean-Michel Gracies

Chef de l’unité “Rééducation neurolocomotrice”

Coordinateur international des études sur l’utilisation de la toxine botulique dans la parésie spastique

CHU Henri Mondor, Paris, France
Bio

Le professeur Jean-Michel Gracies est un expert de renommée mondiale dans le domaine de la neuro-réhabilitation.

Il siège au comité de rédaction du Journal of Neural Transmission et est examinateur ad hoc pour les revues Brain, Experimental Brain Research, Muscle and Nerve, Stroke, Movement Disorders, the Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry, Clinical Neuropharmacology, Clinical Neurophysiology, Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, Archives of Gerontology and Geriatrics, Neurorehabilitation and Neural Repair et The Lancet Neurology.

Il a publié plus de 200 articles originaux, chapitres de livres, thèses, critiques et résumés et a fait partie du comité de rédaction de nombreuses revues spécialisées.

Il développe des concepts innovants en physiopathologie et en neuroréadaptation des troubles neurologiques du mouvement, ainsi que des projets de recherche clinique sur des syndromes tels que la parésie spastique, le parkinsonisme, les tremblements, la parésie faciale chronique et d’autres troubles moteurs. Il a conçu l’échelle en cinq étapes qui quantifie, muscle par muscle, l’écart normal-pathologique dans les différents symptômes possibles de la parésie spastique.

Il a élaboré des directives détaillées sur l’auto-réhabilitation.

Focus scientifique avec Vibramoov :

Effet des stimulations focales sur les muscles antagonistes clés pendant 2 mois sur les mouvements actifs et la fonction motrice chez les patients présentant une hémiparésie subaiguë précoce (AVC). Prévenir (ou diminuer la gravité) du trouble musculaire après un AVC, grâce aux stimulations focales. Dès les premières heures suivant la lésion, une cascade de transformations va conduire à une véritable maladie musculaire appelée myopathie spastique.

Hypothèse : les stimulations focales musculaires induiront une répétition importante d’étirements minimaux, améliorant potentiellement la fonction motrice par une préservation relative de l’architecture musculaire.

Franco Molteni

Franco Molteni

Coordinateur des projets de recherche clinique de la Fondation Valduce
Directeur du laboratoire d’analyse de la marche et du mouvement (Centre de réadaptation de l’hôpital Valduce)
Physiatre consultant de la Distrophie Musculaire Italienne (uildm)
Chercheur du Conseil national de la recherche Institut Stiima de Milan
Directeur du projet de coopération Italie-Egypte : Modèle pour la médecine de réadaptation et la technologie de l’innovation en matière de santé
Bio

Le docteur Franco Molteni est responsable de plusieurs projets qui étudient les nouvelles technologies pour l’évaluation fonctionnelle et l’entraînement à la rééducation, ainsi que l’utilité thérapeutique de la toxine botulique dans la spasticité.

Focus scientifique avec Vibramoov :
bénéfices des FPS sur le contrôle postural des patients victimes d’un accident vasculaire cérébral.

Bernard Vigue

Bernard Vigue

Chef du département d’anesthésiologie et de soins intensifs

Président de l’Association de langue française de neuroanesthésie et de réanimation (anarlf)

Hôpital universitaire de Bicêtre (APHP), Paris, France

Bio

Le professeur Bernard Vigue est un expert de renommée mondiale en neuroanesthésiologie et en soins intensifs, spécialisé dans les traumatismes neurologiques et cérébraux.

Il a régulièrement participé ou présidé à la rédaction et à la publication de recommandations, de lignes directrices pour les soins intensifs de la Société française de soins intensifs (SRLF), de la Société française d’anesthésie et de médecine intensive (SFAR), de l’Association française de médecine d’urgence (SFMU), du Groupe français de soins intensifs et d’urgences pédiatriques (GFRUP)], de l’Association nationale de neuroanesthésiologie et de soins intensifs (ANARLF) et de la Société française de neurovasculaire (SFNV).

Focus scientifique avec Vibramoov :

Stimulation proprioceptive précoce des lésions de la moelle épinière supérieure.
Il s’agit de comprendre l’importance d’une prise en charge précoce, avant la guérison, et de se donner les moyens d’essayer d’orienter le rétablissement. Démontrer que la prise en charge précoce réduit la spasticité et la douleur musculaires chez les patients quadriplégiques ou paraplégiques.

Phasellus dapibus accumsan risus velit, id
Share This