Raphaël ROYER, fondateur et directeur du Centre Brain-Moove, nous partage son expérience :

Ayant utilisé depuis longtemps déjà la vibration transcutanée, je me suis orienté très naturellement vers l’usage quasi quotidien du Vibramoov dans le cadre des patients cérébrolésés.

 

L’utilisation du Vibramoov donne des espoirs et des possibilités de prise en charge différentes pour les patients atteints de maladies neurodégénératives (SEP, voire Charcot…), mais aussi pour les enfants.

 

Au sein du centre BrainMoove, il a été mis en place, parallèlement aux autres programmes, un entrainement par Vibramoov pour les enfants ayant des troubles du développement moteur (avec ou sans troubles cognitifs).

 

Nous pouvons imaginer des processus et des stratégies d’intégration et d’adaptation somato-sensorielles différentes entre un senior et un jeune enfant cérébrolésé.

 

Dans ma pratique, je suis convaincu du bénéfice de cette technologie au service des jeunes patients, voire des tous jeunes enfants; quand elle est répétée une à plusieurs fois par jour, tout en respectant la fatigabilité du patient.

Share This